Accès rapide
Changer de région

Mon espace privé

Mon espace privé

Pas de compte ?

S'inscrire

Saut au contenu
MSA Provence-Azur > Conseils, droits et ... > Santé et sécurité au... > Actions de préventio... > Le travail en hauteur dans le secteur agricole
Mis à jour le 04.12.2015

Le travail en hauteur dans le secteur agricole

Votre activité vous amène à travailler en petite ou grande hauteur et vous expose, peut-être, au risque de chutes ? La MSA vous aide à mieux appréhender ce risque et à améliorer votre organisation au travail. Pour évaluer votre niveau de prévention sur le sujet, réalisez le test en ligne.

Un état des lieux

Dans les entreprises agricoles, les chutes causées par une différence de niveau (dont celles de hauteur) représentent 8,7% (1) des accidents du travail chez les salariés agricoles et 13,2% (2) chez les non-salariés agricoles.

Ce risque est la 3ème cause la plus fréquente des accidents mortels au travail dans le secteur agricole après les accidents cardio-vasculaires et les accidents en lien avec les machines (3). Chez les agriculteurs, les accidents mortels surviennent essentiellement lors de chantiers de couverture ou de réparation de toitures de bâtiments d'exploitations (4).

Dans les exploitations agricoles, ces chutes surviennent fréquemment lors de la montée ou de la descente de véhicule ou de machine (12 % des accidents du travail liés à une chute de hauteur chez les salariés agricoles et 27 % chez les non-salariés agricoles) (5).

(1), (2), (3) et (4) : données issues du SID de la MSA
(5) : moyenne 2010-2013 issues des données du SID de la MSA

Les situations de travail concernées

Dans le secteur agricole, de nombreuses situations de travaux en hauteur sont rencontrées :
  • Le travail sur des plateformes (arboricultures, nettoyage d'engins agricoles…).
  • L'accès à des zones de travail (passerelles d'accès et de circulation en caves vinicoles, en coopératives céréalières, la montée et descente de tracteurs…).
  • Le travail sur les toitures fragiles des bâtiments dans les exploitations agricoles ou le travail sur les serres.

La prévention du risque de chute

Comme l'ensemble des risques, la prévention des chutes de hauteur doit être prise en compte dès la conception des lieux de travail, puis tout au long de la vie de l'entreprise, lors d'un changement organisationnel ou technique ou lors de l'arrivée d'un nouveau salarié. Ce risque est identifié lors de l'établissement du document unique d'évaluation des risques (DUERP).

Le risque et les postes de travail doivent être régulièrement analysés pour s'assurer de leur efficacité et pour réaliser les aménagements nécessaires.

Pour évaluer votre niveau de prévention sur les chutes de hauteur, réalisez le test de prévention en ligne disponible sur le site www.chutesdehauteur.com
Vous recevrez, par mail, des résultats personnalisés et aurez accès à une documentation technique spécifique pour limiter le risque de chutes de hauteur dans le cadre de votre activité.

Pour vous aider, les conseillers en prévention de votre MSA vous accompagnent dans une démarche d'évaluation et de recherches de solutions adaptées pour le risque de chutes de hauteur, tout en faisant participer l'ensemble des acteurs de votre entreprise concernés.

Aussi, les équipes santé-sécurité au travail de votre MSA sont à votre disposition notamment pour :
  • L'information sur les équipements de travail
  • Le conseil sur l'organisation du travail
  • L'information, l'accueil, la formation des salariés

Des aides financières pour améliorer vos installations

Pour les entreprises entre 0,5 et 10 salariés en équivalent temps plein, les Aides Financières Simplifiées agricole (AFSA) permettent, sous certaines conditions, de bénéficier d'un soutien financier pour améliorer les conditions de travail. C'est notamment le cas pour prévenir du risque spécifique des chutes de hauteur lié notamment au levage des personnes telles que :
  • passerelles d'accès et de circulation autour des cuves de vinification (caves coopératives de vinification),
  • plateformes d'intervention pour le nettoyage d'engins agricoles (CUMA, exploitations agricoles),
  • escaliers et garde-corps sur les mezzanines de stockages (coopératives céréalières),
  • echafaudage de taille haie (entreprise de jardins et espaces verts),
  • tronçonneuse avec perche (entreprise d'élagage).
Si votre entreprise de moins de 200 salariés appartient à une filière professionnelle agricole signataire d'une convention nationale d'objectifs de prévention, vous pouvez bénéficier d'un accompagnement technique et financier pour améliorer vos conditions de travail au titre des contrats de prévention.

Faites votre test de prévention en 10 minutes


Renseignez vous auprès de votre MSA.

Source : CCMSA

Conteneur d'applications

En savoir plus
A découvrir
1 2 3 4
Le bimsa vous en parle
Le magazine de la MSA
Le remplacement, un métier
Le Bimsa
Le service de remplacement permet de confier pour une période donnée son outil de production à un salarié qualifié.